C’est en 1986 que les industriels de Nogent sur Seine réunis au sein de leur groupement l’UPREN (Union Patronale de la région de Romilly et Nogent) décidaient la création d’une structure de travail destinée à l’accueil de personnes en situation de handicap l’APTH (Association pour la Promotion des Travailleurs Handicapés).

Il s’agissait d’associer l’expertise des chefs d’entreprise en matière de création et de gestion d’entreprises et les compétences spécifiques que les personnes en situation de handicap ont la capacité de mettre en œuvre et de développer.

De ce mouvement est né, en 1991, l’ESAT Beauregard dont les effectifs se sont progressivement étoffés. Trente ans plus tard, le président de l’association et les administrateurs ne peuvent que se féliciter du bon développement de leur initiative. Cette satisfaction se justifie tant par la situation économique que part la mise en place d’un outil de production performant sans perdre de vue que c’est aussi l’épanouissement de nos usagers qui est recherché.

Les pages qui suivent détaillent les informations utiles.

Bonne lecture et bienvenue à l’ESAT Beauregard

 Le Président

HISTORIQUE

Le CAT Beauregard de Nogent-sur-Seine a été créé en juillet 1991. Il est maintenant devenu ESAT.

Il comportait à l’origine 10 places ; il en compte aujourd’hui 57.

L’initiative de cette création est due à l’APTH (Association pour la Promotion des Travailleurs Handicapés), fondée elle-même en 1986, qui assure la gestion d’un atelier protégé, devenu entreprise adaptée, créé à cette même date.

La création de cet ESAT qui se propose d’accueillir des usagers déficients intellectuels, répondait à un double objectif :

a/ Une obligation de proximité : aucun ESAT n’existait sur le bassin d’emplois de Romilly-Nogent, l’ensemble des places d’accueil disponibles était à l’époque concentré sur l’agglomération troyenne. Depuis, quelques initiatives ont été prises au plan du département (Bar-sur-Seine, Romilly). D’autres structures existaient dans les départements voisins (Bray-sur-Seine pour la SEINE & MARNE et Sézanne pour la MARNE).

b/ Une opportunité de créer en amont de l’entreprise adaptée une structure d’accueil pour des travailleurs handicapés susceptibles de bénéficier d’une évolution vers le secteur moins protégé que constitue l’entreprise adaptée, voire vers le milieu ordinaire de production. Il s’agissait d’offrir aux entrants en ESAT une perspective pour davantage d’autonomie économique et sociale.

 

LE CONSEIL DE LA VIE SOCIALE

C’est avec intérêt que l’établissement accueille vos remarques car il est indispensable de savoir dans quelle mesure notre accompagnement vous donne satisfaction.
Le conseil de la vie sociale, qui associe personnel, usagers, familles ou représentants légaux au fonctionnement du service, se réunit au moins trois fois par an. Ainsi, l’usager est acteur de sa prise en charge. Ce conseil donne son avis et peut faire des propositions sur toute question inhérente au fonctionnement de l’établissement.

Le conseil de la vie sociale est obligatoirement consulté sur l’élaboration et la modification du règlement de fonctionnement et du projet d’établissement. Il donne son avis et peut faire des propositions sur toute question intéressant le fonctionnement de l’établissement notamment sur :

1-L’organisation intérieure et la vie quotidienne de l’établissement
2-Les activités de l’établissement, l’animation socioculturelle et les services thérapeutiques
3-L’ensemble des projets de travaux et d’équipements
4-La nature et le prix des services rendus par l’établissement ou le service
5-L’affectation des locaux collectifs
6-L’entretien des locaux
7-Les relogements prévus en cas de travaux ou de fermeture.
8-L’animation de la vie institutionnelle et les mesures prises pour favoriser les relations entre ses participants ainsi que les modifications substantielles touchant aux conditions de prise en charge.